L’offensive des industries des pays émergents vers le Nord

Posté par climax le 3 juin 2009

terresable432x751.jpgbolbpearl1.jpg

La crise économique et financière ne tétanise pas toutes les entreprises. A l’heure où les grands groupes occidentaux restent focalisés sur la gestion de leur cash, les entreprises des pays émergents tels que : chinoise, sud-africaine et indienne se replongent dans les opérations de croissance externe.

Lire la suite… »

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Posté par climax le 20 septembre 2008

Crise bancaire, l’effet des contagions multiples

BOUKAR MINA   

Les pouvoirs publics ont laissé lehman brothers faire faillite, mais ont mis en place des solutions pour éviter une déflagration sur les autres établissements. 

L’effet de cette crise a eu un impact considérable sur l’économie réelle à la finance et vice versa.  La crise semble faire des allers-retours depuis quelque temps entre ces deux pôles.  C’est par l’économie réel que tout a commencé avec, il y a un an maintenant, l’éclatement d’une bulle immobilière alimentée des taux d’intérêt historiquement bas. La crise a vite touché les secteurs financiers : ceux qui avaient « prêter » à des ménages incapables ou peu enclins à rembourser un prêt pour un bien dont la valeur était ou allait être moins élevée. Et ceux qui avaient investi dans des produits « Repackageant » des prêts risqués réputés sans risques. Le secteur financier touché, la crise de confiance s’est étendu sur les marchés financiers d’où les difficultés pour les banques à trouver de l’argent frais. Et de quoi les empêcher de remplir leur rôle essentiel, à savoir prêter de l’argent aux agents économiques.  Pour le moment, si les ménages semblent plus touchés par le phénomène que les entreprises encore plus riches pour la plupart, les choses commencent à changer. Principalement parce que leurs produits rencontrent moins de demande. Dans  certains cas, le désintérêt  des consommateurs est profond. Et comme si tout cela ne suffisait pas, la crise actuelle est assortie d’une caractéristique inhabituelle : L’inflation, une moindre demande est en effet déflationniste. Mais cette fois-ci, la pression des pays émergents pousse les prix des matières premières et des denrées alimentaires vers le haut.  Un mauvais signale pour les ménages, qui perdent en pouvoir d’achat et en moral, et a terme, pour les entreprises, qui perdent en potentiel de vente et en marges. Ainsi elles hésitent à emboucher, et licencient même. Le chômage sert de relais donc de nouveau à la crise. Car ils pénalisent non seulement la consommation, mais les remboursements des prêts hypothécaires contractés par des ménages fragilisés.  Les prix dans l’immobilier n’ont donc pas fini de baisser et les banques de souffrir.                                                                                                        

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

BARACK OBAMA, Un noir à la Maison Blanche?

Posté par climax le 28 février 2008

politicalpicturesbarackobamapresident.jpg 

Un noir à la Maison Blanche ?


ETATS-UNIS – 6 janvier 2008 – par JEAN-MICHEL AUBRIET

Son père était kényan. Sa mère, blanche et native du Kansas. Alors que s’ouvre la campagne des primaires pour la présidentielle américaine du mois de novembre, il est plus que jamais dans la course à l’investiture démocrate. Itinéraire d’un ovni de la politique.

Lire la suite… »

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Bush en Afrique: Les enjeux africains

Posté par climax le 19 février 2008

Le président américain entame sa visite en Afrique officiellement placé sous le signe de la santé et du dévéloppement. l’accent est mis sur l’économie et surtout le pétrole, un engagement militaire renforcé sur le continent avec l’AFRICOM, mais aussi la competition de plus en plus ouverte avec la chine. Cette visite n’echappera pas aussi au tension politique.

Pourquoi les Etats unis s’intéressent-ils à l’ Afrique?  intérêt stratégique et économique ou simplement signe des temps. Celui d’un continent qui compte, dans tout le cas, la tourné d’un président Américain en Afrique, troisieme du genre, est un symbol fort.

A-delà des cinq pays visités ( Benin, Tanzanie, Rwanda, Ghana, Liberia) c’est vision du continentale que George Bush veut promouvoir, selon son conseiller à la sécurité nationale  Stephane Hadley,  » pour démontre l’engagement des Etats unis vis- à-vis du continent de ces pays et de l’Afrique dans son ensemble » 

Pour seduire le continent, Washigton met également en avant sa loi sur la croissance en afrique ( AGOA- African Growth and Opportunity Act) qui permet depuis 2000 au quarantaine de pays d’acceder au marché américain sans droit de douane jusqu’en 2015. Depuis 2007 plus de 90% des d’exportations d’Afrique Sub-Sharienne vers les Etats unis ont été des produits pétroliers.  » Nous espérons que grâce à cette visite nous pourrons attirer plus d’entreprises américaines pour produire et exporter librement vers les Etats unis par le biais de l’AGOA » à expliqué a l’AFP Joe Baidoo ansha ministre ghanéen du commerce extérieur.

l’intérêt des Etats unis pour l’Afrique se comprend aussi mieux quand on sait qu’en 2015, 25% de son pétrole proviendra du continent, essentiellement du golf du Guinée. Le pétrole peut aussi expliquer en partie l’insistance américaine à  » vendre  » le concept d’un commandement militaire en Afrique, AFRICOM, actuellement installé en Allemagne.

Face à l’opposition des pays africains, Washinton se veut rassurant. Fin janvier un diplomate américain, Geoffrey Martineau, declarait en substance au parlement nigerian que les Etats unis n’avaient pas du tout l’intention d’avoir de bases au Nigeria encore moins envahir le delta du niger, la région pétrolière du 8e exportateur mondiale du pétrole et 5e fournisseur de Etats unis.

Le Nigeria à néamoins refusé l’AFRICOM chez lui et ne le souhaite même pas  » en sol africain. « Il sera bien sur question de l’AFRICOM, mais il ne faut pas s’attendre à une annonce. Il y à beaucoup de travail » à déclaré Stephane Hadley mercredi.

Enfin, la chine vorace en matières premières et en pétrole et qui en quelque années s’est imposée en Afrique.

Partenaire au prédateur, elle est en tout cas un serieux rival des Etats unis et de l’Europe.  » Les pays étrangers doivent agir de façon responsable à l’heure d’investir au d’acquérire les ressources de l’Afrique », commente Stephane Hadley en réponse à une question sur le rôle croissant du géant asiatique au continent.

Cette visite de Bush vise à mettre en relief « les progés importants réalisés dans la lutte contre le sida et la malaria »

Son plan d’urgence contre le sida (PEPFAR), lancé en 2003 avec 23 milliard de dollars, a permis de soigner 1,4 millions de personnes (dont 2,7 millions d’enfants) et de tester 33 millions de sujets à risques. Revolution par rapport à sa dernière visite en 2003, où à peine 50 000 malades.

La Maison-Blanche fais valoir que son interêt pour l’Afrique procede,  » d’un imperatif moral », qui rejoints ses préoccupations sécuritaires depuis les attantats du 11 septembre 2001.  » mais les vrais enjeux de cette visite sont la quête d’energie, la lutte contre le terroisme et la concurrence avec les chinois », a estime Jennifer Cook du Centre d’études Strategiques (CSIS).

La recommendation du conseiller à la sécurité nationale, Steve Hadley, à tous les partenaires de l’Afrique de  » se conduire de manière responsable » et de chercher, au dela des  » opportunités commerciales, à acceler son dévéloppement et à sortir son population de la pauvrété », vise clairement la chine. En tenant compte de ce discours moral, la Maison-Blanche ne saurait  ignorer les crise au Darfour, au Kenya, au Tchad, en Somalie, ou on lui reproche de ne pas faire assez.

Rejetant en block cette critique, George Bush à dépeché, ce lundi son secrétaire d’Etat, Condoleezza Rice, à Nairobi pour appuyé la méditiation de l’ancien secretaire général de L’ONU Kofi Annan dans ce conflit et, il promet d’utiliser  » toutes les ressources diplomatiques » pour accélérer le de-ploiement d’une force d’interposition au darfour.

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Comprendre la crise du subprime et ses consequences

Posté par climax le 21 janvier 2008

 

Voila depuis le mois d’août 2007 et jusqu’à aujourd’hui, les économistes, les boursiers et les medias s’affolent, la cause de leur affolement est desormais la fameuse « crise de subprime »dont d’aucun le califie déja d’un tusnami financier mais pour comprendre cette crise tentons d’expliqué avec des mots simple et concréts sur cette affaire aux multiples rebondissement.

  • Qu’est ce que la liquidité;
  • Qu’est ce que la crise du subprime.

« La liquidité » est une notion essentielle pour comprendre la crise americaine de ( subprime). La liquidité est la possibilité de se faire payer lorsque l’on presente une créance. Elle n’est jamais acquise de maniere définitive et peut disparaitre à tout moment lors de la crise de (subprime), un probleme de liquidité qui a accentué la chute des valeurs des instruments financièrs.

En effet, les instruments financièrs qui trouvaient aisement preneur ont soudain été laisseé de conté par les investisseurs, cequi a entrainé la chute de valeur.

Les actifs n’étaient plus liquidés c’est à dire facilement négociables à l’achat et à la vente de ce sans coût de transaction sur le marché; pour la crise de subprime les fourchettes son large signifient des produits complexes et risqué.

Le subprime designe des prêts immobiliere dits  » à rique » car consentis à des ménages pauvres et à des taux d’interêts trés élevés. Cela fait plusieurs mois, les taux d’emprunt ont augmenté et cela s’est accompagné d’une baisse des prix de l’immobilier, notamment en raison d’une contraction de la demande, diminuant d’autant « l’effet richesse » des ménages.

C’est cette suite d’evenement qui a mis bon nombre de ménage americaine de rembourser leurs emprunts, mettant en danger les établissemnts des crédits. Par consequént, afin de partager ce danger avec d’autres institutions financiéres, les Americains eurent l’idée de donner une valeur monétaire à ces subprimes.

(Procedures baptisée « titrisation » par les spécialistes), pour ensuite les vendres sur le marché mondiale.

Allechés par la perspective de gagner rapidement de l’argent les europpéens et les asiatiques notamment ont alors massivement investis dans ce filon à l’epoque, était encore trés lucratif.

Toute fois, au cours de l’année 2006, le marché immobilier americain, jusqu’alors particuliérement florissants est entré dans une periode de récession qui à eu deux effets : l’augementation des taux d’interêts et la dimunition du prix de l’immobilier.

Consequence: les grandes places financieres tels que la bourse de New York a vu son principal indice le DJIA, perdre 1,57% depuis le 9 juillet, il à perdu pres de 7%, Paris à perdu   3% sous les 4, 950 points, Londre 1,2,1% etc…

Ainsi les emprunteur ont eu de plus de mal à rembourser leurs crédits (à taux variable vers le haut), et la vente des biens immobiliers n’a permis aux preteurs de se faire rembourser puisque la valeur hyoptécaires de se logements avaient fondue c’est en ce moment là qui a debuter la crise de subprime. Les Americains ayant par ailleurs ouverts la vente des subprime au marché international, la contagions s’est étendue aux autres contients et notamments vres l’Europe. Pour eviter l’assechement de liquidité (de l’argent) sur le marché interbancaire, la banque centrale Européenne (BCE) à injecté de somme colossal dans le circuit monétaire de la zone EURO, ainsi que la banque centrale Americaine (la FED) à consentis des centaines des miliards de dollars sur le marché pour remedier à la penurie de liquidités due à la crise du crédit à risque…

le president americain à presenter un vaste plan de relance de 140 milliards de dollars, pour contrer les craintes pressentes d’une recession  de la prémiere économie mondiale: le plan devrait représenter  » environ 1% du produit intérieur brut (PIB).

Ce plan s’articule sur deux axes: un plan de relance doit comprendre des baisses d’impôts sur les revenus  diréctes et rapides pour les Americains pour les aider notamment à payer leur facture énérgitique.

D’aprés le New York Times l’une des mesures phares serait une remise d’impôt pouvant aller jusqu’à 800 dollars par personne. L’enveloppe prévue   pour ce poste dépasserait les 100 milliard de dollars , ce plan devrait également comprendre des incitations fiscales pour les entreprises  » pour leurs investissements cette année » cela laisse penser qu’elles pourraient défiscaliser une partie importante de leur investissement.

Les économistes ont accueilli ce plan avec prudence.  » cela pourrait permettre d’empêcher une recession » si l’effet se fait sentir d’ici l’autonome,  a estimé M. BEHRAVESH. mais pour ROBERT MACINTOSH, de la maison de courtage ETON VANE  » distribuer des chéques aux gens ne peut pas marcher.

« Cela ne fait que augementer le déficite »

Car si les sommes injectéés ne s’averaient pas à la hauteur. Cela risquerait de casser la croissance.

Malgre le plan de relance de l’économie du president americaine, les marchés on acceuili ce plan de relance avec crainte et qu’il ne suffise pas à eviter une récession aux Etats Unis avec le risque de voir celle-ci  s’etendre à l’Europe et a d’autres régions. Toute fois aujourd’hui les places financières européenne on connu un lundi noir, affichant dans certains cas leur plus forte baisse depuis les attentants de 11/09/2001.

Paris a plongé de 6,83%, Francorte de 7,16%, Londre de 5,48%, Madrid de 7,54%. En asie la deuxieme place financère mondiale, la bourse de Tokyo, l’indice Nikkei des valeurs vedettes à plongé de 3,86%, terminant à son plus bas niveau depuis 27 mois. A shangaï l’indice composite à perdu de 5,14% en cloture. A sydney, l’indice S& P/ASX 200 etc…

 Les valeurs financières ont particulierèment souffert car les investisseurs craingnent qu’elles ne subissent de nouvelles pertes en raison de leur exposition aux marché des crédits hypotécaires à risque   

La crise du subprime pourrait alors se propager à l’ensemble de l’économie mondiale, et d’aprés les spécialistes  nous allons assisté à une crise économque comme celle de 1929.

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

LA GENESE DE LA GUERRE CIVILE AU TCHAD

Posté par climax le 16 janvier 2008

La simple formule élémentaire pour definir la guerre civile est : la violence doit être « civile », il doit s’agir d’une « guerre », et son objectif est l’exercice ou la prise du pouvoir.

(Civile) se definit que la lutte à lieu à l’interieur d’un territoire national, et elle implique la participation de la population. En d’autre terme c’est une guerre que le dictionnaire définit comme une « lutte armées entre partis d’un même pays ».

On se pose cette question : est-ce que cela suppose des batailles et des campagnes en bonne et due forme, ou bien est-ce qu’une lutte régionale ou entre faction suffit? Selon nous, la ligne de partage repose sur un dégré minimal d’organisation, la presence de combattants indentifiés et réconnaisables en tant que tels.

Elle suppose aussi des chefs qui expliquent pourqoui ils se battent, ainsi que qu’un public qui comprend de quoi il s’agit: les désaccords; les populations et les objectifs. Le pouvoir, est également importante. La violence est le critére supreme: les combattants essaient de s’emparer du pouvoir national ou de le conserver.

La vengeance, la revendication de droits, les crimes de mass et les gains économiques.

L’independence du tchad en 1960 avait crée ou aigusé  de nombreux clivage au sein de la population mais c’est la construction du parti unique par l’une des grandes figures tchadiennes, FRANCOIS TOMBALBAYE, qui fait basculer le pays dans l’autoritarisme et bientôt la guerre aprés l’interdiction des partis politique en 1962 et la repression de manifestation en 1963, la revolte de MANGALME en 1965 fut le point de départ d’une serie de soulevement paysans dans le centre du pays, qui à précipité la formation du FROLINA,(Front de libération nationale du tchad),à NYALA (soudan) en 1966.

Avec l’arrivée en 1969 en libye au pouvoir du colonel KADHAFI, va radicalisé encore la crise et poussé la france à accroitre sa presence militaire sur le terrain pour défaire les oppositions armées a N’djamena avec des variations selon le FROLINA qui est fondé par IBRAHIM ABACHTA est surtout celle de ses défections, de son factionnalisme et d’une victoire ambigue lorsque GOUKOUNI OUEDDAÏ (toubou) est devenu le président du tchad en 1979. Cette victoire n’était que le prelude à de nouvelle divisions et interferences étrangers.

( Etats unis, France, Libye et Soudan). L’arrivée au pouvoir de HISSEN HABRE ( gorane) en 1982 était le fruit d’une alliance régionale et internationale contre une Libye expansionniste. Son régime par sa brutalité, allait se maintenir jusqu’en 1990 grâce à ses soutiens occidentaux et son nationalisme visceral face aux revendications libyenne. Pendent que, pas plus qu’auparavant, il n’était capable de reconstruire un consensus nationale et de former une armée depourvue d’ambitions politique. En avril 1989 trois des adjoints et chefs militaire ont manqué leur coup d’Etat et le seul survivant, IDRISS DEBY, s’est installée au soudan voisin ou il bénéficiait de l’appui de Karthoum et de Tripoli pour le renverser.

L’arrivée au pouvoir du MPS ( Mouvement Patriotique du Salut), d’IDRISS DEBY en decembre 1990 va inauguré un nouveau cycle de la vie politique tchadienne. En effet, le nouvel ordre politiqiue était le multipartisme et impliquait pour la premiére fois que le vainqueur par les armes pouvait perdre les éléctions. Cela admettait également que la contestation politique devait rester dans un cadre civil et que tous les acteurs politiquent respecteraient les nouvelles régles. Helas, tel n’était pas le cas. En outre, la construction du systeme politique et l’ouverture tant esperée furent maintenues dans des limites trés contraignants par le nouveau chef d’Etat.

LA FRAGILE INSTALLATION DU MULTIPARTISME

Le nouvel homme fort du tchad annonce trés rapidement la necessité de rompres avec les vieilles habitudes des partis unique et des seigneurs de guerre. Il prend des mesures de libéralisation, dissout la direction de la documentation et de la securité ( DDS), la police politique crée par son prédécesseur HISSEN HABRE, qui avait commis la plupart des exactions, et crée une commission d’enquete sur les crimes de HISSNE HABRE. Une charte nationale fut promulgué en mars 1991 qui lui donnait des pouvoirs élargis. Il annonca, cependant la redaction d’une nouvelle constitution, ainsi que le multipartisme fut formellement adopté en octobre 1991.

Ce sous la forte pression françaises que le président IDRISS DEBY accepte de tenir une conference nationale souveraine, la CNS (15/01/1993) à l’instar d’autres pays francophone. Celle- ci avait donner la chance au tchadiens de tous horizons de dialoguées malgre qu’elle ne fut pas in model du genre. De définir des institutions qui auraient une nouvelle légitimité et de réequilibrer le pouvoir entre le président et son gouvernement. Le poidsel du parti présidentiel le Mouvement Partiotique du Salut ( MPS) se fait sentir comme l’instrumentalisation de partis politiques factices crée pour destabiliser quelque organisation qui avait un encrage populaire.

La transition avait durer 3ans et la presidence à profiter pour vider de toute substance les décisions de la CNS qui limitaient les prérogatives du chef de l’executif, ce dernier s’assurait un control exclusif sur la fonction publique et l’orientation de la politique gouvernemental. Une nouvelle constitution conçue pour l’essentiel par l’entourage du president et ses amis français fut votées en 1996. Effectuer et adopté au terme d’un refrendum en juin 2005, consultation populaire que fut boycotté par la population.

En fin le 3 mars 2006, les éléctions presidentielle ont eu lieu et les resultats, une fois de plus ont réflété l’impasse politique au tchad et le president fut réelu dés les premiers tours. L’oppositions avait boycotté cette éléction, arguaient que s’était une  massacarade éléctorale.

L’ACCENTUATION DES TROUBLES

Les problemes sécuritaires furent permanents dans la period de régne de DEBY. Les arrestations arbitraire ainsi que les violences qui s’accompgnait n’etaient en rien comparable aux pratiques de HISSEN HABRE. Certains hommes politique et ou leur parents, de journalistes et responsables des sociétés civiles furent les cibles habituelles sans qu’il y ait une quelconque inculpation au proçes en bonne et due forme.

La multiplication des dissidences armées, il faut aussi garder à l’esprit que c’est systematiquement la responsabilité de l’Etat. Toute fois il faut comprendre, plusieur aspect du fonctionnement du pouvoir tchadiens ont certainement inciter les groupes dissidents à utliser la voie des armes : son monopole absolu sur les ressources de l’Etat et sa prevarication sans fard.

Son incapacité à remettre en cause le systeme milicien qui sert de substrat sociologique à la permances des groupes armés par une veritable politique de démobilisation et de constitution d’une armées nationale, l’impunité totale. Ainsi les accords de paix ont éventuellement permis aux chefs de mouvements d’occuper des hautes fonctions politique et administratives, pendant un mandant, aux cadres militaires d’être intégrés dans les forces des coreciation ou dans les douanes.

En avril 2006, le tchad à failli basculer à nouveau dans la guerre civil, les operations militaires ménées par les differents groupes armés d’oppositions et la reponses des forces gouvernemental ont crée une insecutrité sur la zone frontaliére avec le soudan et la république centrafricaine. La détérioration de la situation au tchad n’est pas uniquement due, comme le gouvernement le pretend, au débordement de la crise du Darfour et l’instrumentalisation par le Soudan des mouvement armées tchadiennes.

Elle est aussi l’expression de la crise politique à l’interieur du pays. La stratégie contre insurrectionnelle utilisée par le Soudan dans la guerre au Darfour, l’implication massive du tchad officielle ou officieuse dans le conflit et l’absence de l’espace politique au tchad ont abouti à une expression par les armes des divergences politiques. 

Les sizes années de DEBY au pouvoir ont été marquées par des tentatives de coup d’Etat, et par des rebellions à repetitions souvent noyées par le sang contenu par l’expulsions des opposants armées au Soudan ou ailleurs.

Le tchad à connu une paix relative mais jamais la réconciliation. La crise actuelle s’inscrit dans un contexte multiple: une crise fiscale due ou détournement massive et à grande echelle des revenues de l’Etat, ce qui engendre une crise sociale sans précedents tandis que le revenue pétroliers devraient permettre à la population de mieux vivre; une radicalisation des oppositions au sein du shpère de l’Etat des dirigeants liées à la succession d’IDRISS DEBY et la guerre du Darfour, dévenue un conflit transnational à cause de l’implication des officiers (ZAGHAWA) l’ethnie du president qui offre aux opposents Soudanais de l’aide militaire.

Actuellement la population tchadienne exprime son voeux par le retour de la securité et un dialogue nationale qui permette une ouverture politique, le retour des opposents armés et des éléctions libre et transparentes.

Climax

Publié dans Non classé, Politique et sociale | Pas de Commentaire »

Bonjour tout le monde !

Posté par climax le 15 janvier 2008

Bienvenue sur Unblog.fr, vous venez de créer un blog avec succès ! Ceci est votre premier article. Editez ou effacez le en vous rendant dans votre interface d’administration, et commencez à bloguer ! Votre mot de passe vous a été envoyé par email à l’adresse précisée lors de votre inscription. Si vous n’avez rien reçu, vérifiez que le courrier n’a pas été classé par erreur en tant que spam.

Dans votre admin, vous pourrez également vous inscrire dans notre annuaire de blogs, télécharger des images pour votre blog à insérer dans vos articles, en changer la présentation (disposition, polices, couleurs, images) et beaucoup d’autres choses.

Des questions ? Visitez les forums d’aide ! N’oubliez pas également de visiter les tutoriels listés en bas de votre tableau de bord.

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

 

Agrocarburants, un réel inv... |
Un pékin dans la ville |
Salles la Source - le lien - |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | découvrir la nouvelle
| des sujets et des opinions
| Les Productions Samuel90100